Accueil du site > Cours > Thèmes > Thème 2014-2015

Thème 2014-2015

lundi 15 septembre 2014, par Hélène

La démocratie

La démocratie semble s’être imposée depuis longtemps en Occident comme une forme de standard incontournable. Elle serait devenue l’horizon ultime de toute forme d’évolution sociale et politique, le Graal que tous les peuples et toutes les nations devraient rechercher au cas où ils n’y seraient pas encore parvenu, l’indiscutable « fin de l’Histoire » diffusant ses valeurs et ses principes dans tous les champs de la vie humaine et sociale. Dans nos contrées, elle ne serait plus un but à atteindre, mais un aboutissement effectivement réalisé au prix de quelques Révolutions passées. Nous vivrions donc incontestablement, ici et maintenant, en démocratie — héritant ainsi du glorieux passé de nos lointains ancêtres athéniens qui inventèrent ce système politique durant l’Antiquité, et renouant (mais de manière plus réaliste et pragmatique) avec nos racines les plus anciennes et les plus nobles. La boucle vertueuse de l’histoire se serait donc refermée et nous devrions n’avoir aujourd’hui qu’à nous en féliciter et à en profiter pleinement. Fermez le ban ? Pas si sûr...

Si elles contiennent certainement une part de vérité, ces représentations ne sont pas recevables sans nuance ni relativisation. Certains poncifs, largement relayés plus ou moins explicitement par le monde politique et médiatique actuel, méritent par conséquent d’être interrogés de manière critique et protéiforme. Et pour ce faire, il faut commencer par faire un effort de repérage et de définition. Qu’est-ce que la démocratie ? Nos démocraties modernes sont-elles vraiment démocratiques ? Quelles réalités, mais aussi quelles utopies, quels passés, quels présents, quelles régions du monde, quels concepts et quelles pratiques ce concept peut-il désigner ? Notre système politique actuel est-il nécessairement le meilleur des systèmes (comme on tend souvent à l’affirmer aujourd’hui) ? La démocratie désigne-t-elle uniquement un régime politique ? Ne peut-elle être aussi appréhendée comme une forme de société, "se préoccupant au premier chef des gens ordinaires" (Rosanvallon) ? Ne définit-elle pas aussi un type de relation entre les individus ? La démocratie peut-elle donc s’appliquer ou se penser en dehors du champ proprement politique : arts, science, santé, entreprise, vie sociale ou familiale ? A quelle(s) histoire(s) nos pratiques supposées démocratiques renvoient-elles réellement ?...

L’UPA vous invite à réfléchir avec nous sur ce thème issu d’une proposition portée par des auditeurs. Certes, nous ne pourrons pas épuiser un tel sujet ! Mais comme chaque année, nous chercherons à définir et à questionner ce concept pour le soumettre à la pensée et au jugement critique d’une manière collective et pluridisciplinaire.