Accueil du site > Cours > Thèmes > Le théâtre (Thème n°1 pour 2006-2007)

Le théâtre (Thème n°1 pour 2006-2007)

jeudi 12 juillet 2007, par Hélène

L’UPA met en place un cours sur le théâtre pour l’année 2006-2007.

Le programme devra permettre de donner aux néophytes des points de repères pour (mieux) comprendre le théâtre aujourd’hui. Pourquoi s’intéresser au théâtre à l’Université populaire ? Pas simplement parce que nous sommes à Avignon, cité qui rassemble chaque été près de 900 spectacles en plus d’une centaine de lieux. Mais aussi parce que le théâtre est un des lieux de naissance de la conscience collective. Dans cette mesure, il nous concerne tous, que nous le sachions ou pas. Il a à voir avec la démocratie. Il est politique, au sens où il donne l’occasion de faire entendre les voix collectives. Le caractère provisoire de la représentation renforce son pouvoir d’attraction. Au moment où elle a lieu, la "convocation théâtrale", pour reprendre une expression de Jean-Christophe Bailly, engage en effet totalement et conjointement le public et la parole.

Parce que cet art pourrait être envisagé comme une entrée parmi d’autres pour réfléchir à la place accordée à la culture dans notre société. Depuis l’origine, depuis les Grecs, le théâtre s’adresse à ses contemporains. Aujourd’hui, le théâtre peut contribuer de manière pertinente à replacer les pratiques artistiques auprès des citoyens et à nous interroger sur l’évolution de la culture (privatisation, inégalités dans l’accès à l’éducation, intermittence, création et droits d’auteurs, etc...).

Parce que le théâtre participe à ce qu’on peut appeler l’éducation populaire. Il serait intéressant d’examiner divers outils et expériences d’une transmission réussie du patrimoine théâtral afin devoir comment se concilient exigence artistique et "action sociale". Les exemples ne manquent pas, qu’il s’agisse de spectacles à l’attention du jeune public ou de la médiatisation de représentations pour des auditoires variés (théâtre filmé, télévisé...) ou encore de mesures telles que la politique tarifaire, la décentralisation, la diffusion en milieu rural... Dans ce cadre, on ne manquera pas d’appréhender l’importance du public dans sa dimension plurielle et de suivre l’évolution des spectateurs.

Parce que le théâtre constitue un élément essentiel de la formation de tous (théâtre à l’école, école du théâtre, etc...).

Parce que le théâtre est ouvert à des esthétiques multiples. Qu’il s’agisse du "théâtre du monde", du théâtre d’art, du théâtre de Brecht ou de Piscator, la variété des formes dramatiques travaille la langue. Les acteurs parlent et jouent suivant un "rituel" toujours renouvelé. Aborder le théâtre de et pour nos contemporains implique qu’on s’interroge sur les formes que prend le théâtre aujourd’hui.

Fidèle à ses principes, l’UPA proposera à ses auditeurs beaucoup mieux que des solutions ou des doctrines prêtes à porter : des réflexions ; des apports, des rappels ou des interprétations différentes de connaissances visant à mieux baliser le terrain et à nous aider à exercer notre esprit critique sur cette question.

Marianne BEAUVICHE