Accueil du site > Cours > Présentations et résumés > Présentation du cours de Fabienne Dourson (janvier 2011)

Présentation du cours de Fabienne Dourson (janvier 2011)

dimanche 9 janvier 2011, par Hélène

L’économie s’empare du temps

Cette perspective envisage le temps au sens de chronologie ou de durée. À partir du changement de place de l’économie dans notre société, elle se propose de montrer comment le temps économique absorbe progressivement le temps social pour devenir aujourd’hui le temps dominant. Si les connaissances scientifiques et techniques modifient notre perception du temps, les instruments de mesure du temps deviennent ceux de la rationalisation de la production. Rationalisation de la production qui remodèle elle-même le temps humain et, par suite, renforce le changement de sa perception et les comportements qui en découlent. Progressivement la norme économique, les notions et le vocabulaire qui y sont associés, s’étendent à tous les domaines. Autrement dit, en tendance, le rapport économique moderne au temps impose sa dimension normative à la société entière. Pourtant, en dépit des possibilités techniques d’uniformisation et de quantification ouvertes, l’économie peine à véritablement saisir le temps lorsqu’il s’agit, d’appréhender le mouvement, de comparer des périodes, de concilier des temporalités différentes et finalement de rendre compte de la diversité des temps humains.

Bibliographie

Accardo Alain (2009), Le Petit Bourgeois Gentilhomme, Sur les prétentions hégémoniques des classes moyennes, Agone.

Baschet Jérôme (2006), La civilisation féodale, de l’an mil à la colonisation de l’Amérique, Champs Flammarion.

Castel Robert (2000), Les Métamorphoses de la question sociale, une chronique du salariat, Fayard, Paris, 1995, réédition Folio-Gallimard.

Gras Alain (2003), Fragilité de la puissance, Fayard.

Grataloup Christian (2007), Géohistoire de la mondialisation, Le temps long du monde, Armand Colin.

Ellul Jacques (1988), Le bluff technologique, Hachette.

Latouche Serge (2005), L’invention de l’économie, Albin Michel. Lordon Frederic (2010), Capitalisme, désir et servitude. Marx et Spinoza. La Fabrique.

Gorz André (1988), Métamorphoses du travail – Critique de la raison économique, Folio-Essais.

Rosa Harmut (2010), Accélération. Une critique sociale du temps, La Découverte.

Virilio Paul (2010), Le Grand Accélérateur, Galilée.

Filmographie

Chaplin Charles (1936), Les temps modernes (Modern Time)

D’Allo Enzo (2001), Momo et les hommes en gris, d’après le roman Momo de Michaël Ende (Bayard Jeunesse, traduit de l’allemand par Corinna Gepner)